Qu’est-ce que le 千字文 – senjimon ?

Depuis le 6ème siècle, le Classique des 1000 caractères (千字文) sert de modèle de référence pour tous les calligraphes utilisant les caractères chinois.
Le livre a été construit ainsi : 1000 caractères uniques, répartis en 125 paires de vers de 4 caractères. Utilisant le style calligraphique du génie de la calligraphie 王羲之 (303-361).
Cet exercice de style rendait le contenu obscur dès sa création.
Toutes les générations qui ont calligraphié ce texte à vrai dire ne se souciaient que très peu du sens pour se concentrer sur les formes à reproduire.
Un Japonais par exemple, ne comprendra presque rien de ce texte dont les références sont elles mêmes datées, confucéennes, peu universalisables.

Si le Senjimon chinois a été et reste la référence fondamentale, durant Edo, les Japonais ont créé de nombreux senjimon “nationaux”, notamment à l’usage des enfants. Le plus célèbre d’entre eux est le Sewa Senjimon. Une liste de ces versions se trouve dans les liens un peu plus bas sur cette page.

Quel est le but du projet ?

Ce projet consiste à créer une nouvelle version pour les calligraphes japonais d’aujourd’hui et de demain. Une version qui, au lieu d’ignorer le sens des idéogrammes, saturera le texte de beauté, de sagesse, de savoir, tout en conservant l’objectif d’un “concentré” de caractère.
Le projet est ici adapté pour un public japonais. Le nombre de kana devra être le plus petit possible. Le texte devrait être compréhensible par un lycéen. Pour satisfaire au critère de taille (la plus réduite possible), il sera fait appel à des sources chinoises utilisées dans la culture japonaise : 禅語,  四字熟語, 漢文. Des notes seront donc nécessaires.

Qui en a eu l’idée et pourquoi ?

Stéphane Barbery (www.barbery.net / barbery@gmail.com) en a eu l’idée au printemps 2016 pour son propre apprentissage de la calligraphie, après avoir trouvé de vieux 千字文 chez un bouquiniste de Kyôto, et après avoir lu la traduction en français dans le livre “Mille caractères dans la calligraphie chinoise” de Hsiu-Ling CHAN PINONDEL publié chez You Feng.

Histoire du 千字文

La tradition rapporte que l’Empereur Wu de la Dynastie Liang (502-549 période des Dynasties du Nord et du Sud) demanda au lettré Zhou Xingsi (周興嗣 470-521) de composer ce poème pour que le prince héritier s’exerce à la calligraphie. (Wikipédia)

Comment l’outil fonctionne ?

Un algorithme part d’un nombre de sources sélectionnables pour générer automatiquement un texte de 1000 caractères uniques.

Comment aider ? Comment participer ?

Vous pouvez rejoindre l’équipe en aidant à promouvoir le projet (auprès du monde de la calligraphie, des institutions publiques, notamment scolaires, japonaises) ou bien en aidant à améliorer la base de données des sources initiales. Toutes les suggestions sont toujours les bienvenues.

Liens

Traduction et commentaires

Autres versions chinoises

Senjimon japonais

 

Livres en Français

Senjimon de l’empereur Song Huizong

Graphies diverses

Vidéos